• Le signe de l’Edition

     

    Le signe de l'Edition est représenté par un serpent qui se mord la queue à l'intérieur duquel nous trouvons un "A". Une représentation du signe se trouve ici.

        

    Dans la question n°12 du livre « Questions et Réponses », Abd-ru-shin, l'auteur du Message du Graal, nous donne l’explication suivante :

    Question : 

    Le signe de l’Edition, sur les livres et les cahiers d'Abd-ru-shin, constitue, pour de nombreux lecteurs, une énigme et suscite le désir d’en expérimenter la signification. Des ignorants ou des mal intentionnés ont même tenté de trouver, pour cela, une explication, à vrai dire, très étrange, en voulant présenter le serpent comme la preuve que, dans mes exposés, je travaillerais, inconsciemment, pour le ténébreux, donc, pour le mauvais et le mal. Le serpent étant, en ce cas, pensé comme le symbole de tout mal.

     Réponse : 

    Maintenant, quelque chose de semblable, ne peuvent l’avancer que des êtres humains tout-à-fait ignorants et irréfléchis. Celui qui désigne comme étant son bien propre ne serait-ce qu’un peu de formation saura que le serpent qui se mord la queue symbolise encore aussi quelque chose de tout à fait différent et contraire, comme, par exemple, la notion de l’infini. Il se pourrait donc fort bien que le A et le cercle du serpent se mordant la queue signifie que l’étude de Abd-ru-shin cherche à explorer l’infini, ou que ses exposés s’occupent des processus qui se déroulent dans l’infini. Mais l’on peut tout aussi bien dire que ce n’est pas le serpent qui doit retransmettre la notion de l’infini, mais le O, de sorte que le signe de l’Edition indique : la Maison d’Edition s’efforce de transmettre tout ce que peuvent être le A et le O du savoir spirituel, donc ce qui réside entre le Commencement et la Fin. Ceci est aussi le sens voulu du signe. »


    Tags Tags : , , ,